Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Accueil & Jeune public / Programmation / Rendez-vous / Journée de l'igname – Sarèxwâda*

Journée de l'igname – Sarèxwâda* /

Imprimer Envoyer

En collaboration avec le conseil coutumier Djubéa Kapumë, le conseil coutumier Hoot ma Whaap et le service Vie des Quartiers de la mairie de la ville de Nouméa

Samedi 21 avril, de 9h à 17h

Journe_de_ligname__ADCK__CCT_photogr._Marc_Le_Chlard_CopierÀ l’occasion de la nouvelle igname, le public est invité à partager une journée festive consacrée à ce tubercule sacré qui rythme le calendrier traditionnel et coutumier. Au programme : ateliers-vente, conférences, expositions, projections et restauration.
Enfin, et pour poursuivre la démarche de médiation auprès des jeunes, ont invités à participer à cet événement les jeunes de la maison d’Artigues qui sont présents pour la deuxième année consécutive.

Retrouvez également notre après-midi K-Fé concert Oazik’s et Kultur’ Box dans les jardins du Centre avec, au programme, une carte blanche donnée à l’association de jeunes slameurs MétisSlam ainsi qu’à trois groupes de musique aux couleurs locales : Inotux (reggae), Mike O'Flynn (rock) et Kurya (kanéka rock et folk).

* Sarèxwâda, « éparpiller, clore l’année » en langue xârâcùù (région centre de la Grande Terre).

Tarif

  • 500 xpf
  • Gratuit : Abonnés, -18 ans, +65 ans, titulaires des cartes étudiant, apprenti, demandeur d’emploi ou d’aide médicale gratuite A

Retrouvez le programme détaillé ci-dessous

ESPACE PAR ESPACE DECOUVREZ LES ANIMATIONS DU MATIN SUIVIES DE CELLES L'APRES-MIDI
ESPACE ANIMATION
Ape Vila 09H30 : Danse d’ouverture de la troupe Cia Meevu de la tribu de Bondé (Ouégoa, aire Hoot ma Whaap)
Village 1 09h30 : « Techniques de culture et de récolte de l’igname » : visite commentée du jardin kanak (durée : 30mn) avec Yvon Kona, département Patrimoine et Recherche ADCK-CCT, accompagné d’un collecteur du patrimoine oral kanak et des femmes de l’association Aguê mê purèwè de la tribu de Mia.
Case Jinu 10h30 : Lecture du livre « L’igname amère » par Mamie Losa et animation musicale (guitare acoustique).
Falé bord de mer 11h30 : Le Sarèxwâda : « L’igname, symbole de partage » (durée : 30mn) avec le département Patrimoine et Recherche de l’ADCK-CCT et le conseil coutumier Hoot ma Whaap.
Case Ngan Vhalik Tout au long de la journée : Projection des films « L'igname et l'homme » de Marc-Arnaud Boussat, « Xwâ bèèdâ tèpe rè nè xarûda ou le Cycle du xarûda de Wipwê » de Désiré Menrempon, « Serei nore nod » de Davel Cawa, « Nouvelle-Calédonie, moeurs et coutumes kanak : l’igname et le pilou » de Robert Citron et « Cenge drohnu » de Roger Boulay et Wassissi Konyi.
Terrasse Pérui Tout au long de la journée : Stand d’information Vale sur les publications et outils pédagogiques en langue nraa numèè et espace animation jeux de cartes et jeux de cubes, sur natte, pour enfants
10h00 : Atelier-vente « Le panier de la nouvelle année » avec les femmes de l’association Aguê mê purèwè de la tribu de Mia : Chaque visiteur tresse son panier et le remplit d’igname, de coco sec, de taro, de banane et de patate.

Activité payante : 1 000 xpf le panier
10h30 : Lancement du livre « L’igname amère » : Coédition de l’ADCK-CCT et Vale (dédicace sur le stand de Vale)
De 12h à 14h : Restauration sur place à base de produits du terroir vendus à l’assiette ou en barquette par Black Pearl et l’association Mémoires culturelles de Béthéla
Neshep, cocoteraie du Village 3 13h30 -16h30 : K’Fé concert Oazik’s et Kultur’ Box
MétisSlam (slam), Inotux (reggae), Mike O’Flynn (rock) et Kurya (kanéka rock et folk)
Terrasse Pérui 14h00 : Atelier-vente « Le panier de la nouvelle année » avec les femmes de l’association Aguê mê purèwè de la tribu de Mia : Chaque visiteur tresse son panier et le remplit d’igname, de coco sec, de taro, de banane et de patate. Activité payante : 1 000 xpf le panier
14h30 : Lancement du livre « L’igname amère » : Coédition de l’ADCK-CCT et Vale (dédicace sur le stand de Vale
Tout au long de la journée : Stand d’information Vale sur les publications et outils pédagogiques en langue nraa numèè et espace animation jeux de cartes et jeux de cubes, sur natte, pour enfants
Village 1 14h00 : « Techniques de culture et de récolte de l’igname » : visite commentée du jardin kanak (durée : 30mn) avec Yvon Kona, département Patrimoine et Recherche ADCK-CCT, accompagné d’un collecteur du patrimoine oral kanak et des femmes de l’association Aguê mê purèwè de la tribu de Mia.
Case Jinu 14h30 : Lecture du livre « L’igname amère » par Mamie Losa et animation musicale (guitare acoustique).
Falé Mwakaa 15h00 : « La place de l’igname dans la ville », forum animé par Emmanuel Tjibaou, le conseil coutumier Hoot ma Whaap et le service Vie des Quartiers de la mairie de la Ville de Nouméa.
Ape Vila 16h35 : Danse de clôture de la troupe Cia Meevu de la tribu de Bondé (Ouégoa, aire Hoot ma Whaap)
Case Ngan Vhalik Jusqu'à 17h00 : Projection des films « L'igname et l'homme » de Marc-Arnaud Boussat, « Xwâ bèèdâ tèpe rè nè xarûda ou le Cycle du xarûda de Wipwê » de Désiré Menrempon, « Serei nore nod » de Davel Cawa, « Nouvelle-Calédonie, moeurs et coutumes kanak : l’igname et le pilou » de Robert Citron et « Cenge drohnu » de Roger Boulay et Wassissi Konyi.

K’FÉ CONCERT OAZIK’S ET KULTUR’ BOX

Carte blanche est donnée à l’association de jeunes slameurs MétisSlam ainsi qu’à trois groupes de musique aux couleurs locales : Inotux (reggae), Mike O’Flynn (rock) et Kurya (kanéka rock et folk).
De 13h30 à 16h30

LE COLLECTIF METISSLAM, 13H30 (SLAM)

MétisSlam, c’est une fine équipe de poètes passionnés, qui ont à coeur de partager leur fantaisie, leur peine, leur révolte ou leur espoir par les mots. Ils s'appellent Simane, Jacques, Lyncey, Israëla, Thierry...

Ils ont entre 12 et 26 ans pour la plupart, et c’est entre les murs du Rex que leurs chemins se sont croisés, autour de la danse d’abord. De l’échange des mouvements à celui des mots, il n’a fallu qu’un murmure. Avec Paul Wamo puis Fanny Battaglino, les premiers slams griffonnés pendant leur atelier de perfectionnement les ont conduits jusque sur scène, où ils ont brillé d’originalité et de créativité lors du grand concours de Slam en 2011.

Cette année, et toujours dans la poursuite de notre mission de médiation auprès du jeune public et d’accompagnement des talents émergeants, carte blanche sera donnée au collectif lors des K’Fés Concerts Oazik’s et Kultur’ Box qui jalonneront la saison afin qu’ils disposent de cet espace comme d’un véritable laboratoire d’expression.
MétisSlam © ADCK – CCT, photogr. Eric Dell’Erba



INOTUX, 13H50 (REGGAE)

Une jeunesse en pleine évolution, qui veut éveiller sa conscience et rêve d’un avenir où les ressources serviraient à une construction positive et au ralliement de toute personne qui aime son pays...

Inotux, alias Anthony Tutugoro, est un jeune chanteur qui s’investit et tente d’être à la hauteur de ses ambitions, aussi prend-il la musique en « otage » pour en faire son bâton de pèlerin et essayer ainsi de faire partager ce message primordial : éveillons-nous et luttons pour l’environnement, réel indice d’une conscience, et préservons une terre déjà affectée par les modifications de l’homme. Entre études et studio d’enregistrement, Inotux sort un premier album Eveil De Conscience, où ses textes interpellent et tentent de réunir les consciences autour de ce thème partagé. Par son empreinte engagée et militante de paix et d’implication environnementale, le reggae se révèlera le meilleur choix musical. En décembre 2011, Inotux, accompagné de Yannick Pimbé à la guitare, Roland Poityié aux claviers, Julien Mazzoni à la basse, Yvannovitch Dalap à la batterie ainsi que leurs techniciens, sort un album entièrement produit et réalisé à Poindimié dans les studios Jémââ, car « tout combat pour l’environnement passe avant tout, par l’amour porté à sa commune natale ». Inotux et ses musiciens sont en tournée dans les trois provinces, du 6 avril au 5 mai, avec 19 dates de concert.

Leur deuxième album est en cours de préparation et devrait sortir en milieu d’année.

MIKE O’FLYNN, 14H45 (ROCK)

Ou l’histoire d’un irlandais échoué à Nouméa et qui a bien du mal à quitter le lieu de son inoubliable « naufrage »...

alors pour rendre hommage à son nouveau rivage, Mike offre ses mélodies, métissées aux couleurs locales et interprétées avec un mental toujours au beau fixe. Mike c’est aussi le fondateur d’un groupe de la ville né lors des derniers Evènements, qui a bien des années de scène et d’albums empreints de rythmes et de lyriques aux couleurs tropicalisées : DO DAT JUMP.

Avec ses deux copains, Dédé et Charlie, ils ont en fait du chemin et parcouru des sentiers à débrousser pour que les bars et cafés de la place daignent enfin accepter du Live entre leurs murs. Après cinq albums, Mike, le multi instrumentiste et artistiquement doué, retrousse encore ses manches et réalise son premier album solo en septembre 2011, Shipwrecked : 14 titres qui sont un retour sur la vie du chanteur avec un accent particulier sur les moments qui l’ont marqué et fait de lui ce qu’il est aujourd’hui : Mike O’Flynn...

le naufragé, au paradis perdu dans le Pacifique sud, qui s’est démarqué de ses amis pour les laisser à leur propre destin, afin d’apprendre à partager ce qu’il y a de meilleur à vivre en musique, quand on a tout quitté pour tout recommencer...

KURYA, 15H40 (KANEKA, ROCK ET FOLK)

Pour ceux qui suivent l’actualité kanéka , KURYA est le leader et fondateur du groupe Senety de Maré. Kurya, au timbre de voix bien reconnaissable, développe un kanéka fortement teinté de rock et de soul music. Il traite des thèmes tels que les valeurs traditionnelles face au modernisme et les changements que subit sa culture au contact du monde occidental. La formation, présente depuis 2002 sur les scènes d’animation, franchit un premier pas en sortant un album en 2009. Très respectueux envers la route tracée par les ainés de l’île, comme Théo Menango, Akel Waya de Nodéak ou encore Dick Buama de Guréjélé, il n’en faudra pas plus à Kurya, pour être remarqué lors du concours 9 semaines et 1 jour. Cependant, quelques difficultés géographiques vont contraindre Kurya de se séparer du groupe, et c’est le 15 novembre 2011, qu’il sort son premier opus en solo. L’album, intitulé Kurya, mêle le tchap aux influences universelles, et concrétise un rêve. Un rêve réalisé que l’interprète aimerait maintenant exporter au-delà de sa région...


Partager
Retour à Rendez-vous
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous