Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Expositions / Programmation / Expositions temporaires / Festivals : quels enjeux pour le Pacifique?

Festivals : quels enjeux pour le Pacifique? /

Imprimer Envoyer

Exposition photographique

Du mardi 3 avril au dimanche 24 juin 2012, allée centrale

festival-enjeux-pacifique-2La culture océanienne est bien vivante. Chaque pays du Pacifique l’exprime au quotidien et dans le cadre de festivals locaux ou nationaux. Ces mêmes pays se rassemblent régulièrement à l’occasion de grandes rencontres artistiques à vocation plus large.

Le Festival des arts du Pacifique et le Festival des arts mélanésiens constituent les deux principaux exemples de cette vitalité artistique.

Le Festival des arts du Pacifique est organisé sous l’égide du Conseil des arts du Pacifique, avec le soutien du Secrétariat Général du Pacifique Sud. Il se déroule tous les quatre ans dans l’un des 27 pays membres. En l’an 2000, la Nouvelle-Calédonie a accueilli la VIIIe édition de ce festival dont la prochaine édition aura lieu aux Iles Salomon, à Honiara, du 1er au 14 juillet 2012. Le thème de ce XIe Festival des arts du Pacifique « La culture en harmonie avec la nature » est omniprésent dans le programme de la saison culturelle 2012 proposée par le centre culturel Tjibaou.

Le Festival des arts mélanésiens est organisé sous l’égide du Groupe Fer de Lance Mélanésien. Il se déroule tous les quatre ans dans l’un des cinq pays membres (Nouvelle-Calédonie, Iles Salomon, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Vanuatu, Fidji). La Nouvelle-Calédonie a accueilli, en 2010, sa IVe édition.

Cette exposition se propose de revenir sur ce récent rendez-vous en illustrant les enjeux culturels que sont le développement et la valorisation des expressions contemporaines en lien avec la culture traditionnelle, l’importance de la préservation et de la transmission des savoirs et savoir-faire artisanaux enfin, la place fondamentale que revêt la parole dans la rencontre, le partage et les échanges intellectuels..

Création : développement et valorisation des expressions contemporaines en harmonie avec la culture traditionnelle

festival-enjeux-pacifique-3Si ces festivals régionaux ont pour vocation historique de mettre à l’honneur les arts traditionnels, depuis le départ, ils sont également le théâtre d’un formidable élan créatif concernant des formes artistiques actuelles. Dès lors, de nouvelles orientations apparaissent afin que le festival reflète la création contemporaine du moment, « C’est l’image d’une Mélanésie nourrie par ses traditions et tournée vers l’avenir, que la Nouvelle-Calédonie souhaite promouvoir » (Déwé Gorodey, ministre de la Culture, de la Condition féminine et de la Citoyenneté et Marie-Claude Tjibaou, présidente du comité organisateur du 4ème Festival des arts Mélanésiens).

Ces créations contemporaines s’expriment souvent dans un rapport entre la culture traditionnelle d’origine et la culture issue de la mondialisation. Une des démarches de la création contemporaine la plus fréquente consiste à modifier le sens d’origine d’objets ou d’expressions traditionnelles pour permettre leur mise en relation avec le public. Là où une danse était uniquement cérémonielle, elle est mise en espace d’une manière radicalement différente dans le souci de s’adresser à une nouvelle entité qu’est le public.

L’utilisation de technologies modernes dans la création contemporaine crée une ambivalence chez les artistes pour qui la question est de déterminer comment préserver son identité tout en ayant recours à des moyens d’expression de notre époque, tels que le hip-hop, la musique électronique ou la création vidéo...

D’année en année, les pays participants se plaisent à confronter leur conception de la modernité. Les festivals, à ce titre, sont réellement les lieux et les temps de mesurer ce rapport au monde moderne, tant pour les artistes et les délégations que pour les pays hôtes qui doivent fournir les équipements adaptés à ces évolutions modernistes.

 

Paroles : rencontres, partages et échanges intellectuels

festival-enjeux-pacifique-4Au-delà de tous les rendez-vous donnés au public, ces festivals offrent un espace de parole dont l’usage est d’une importance capitale chez les peuples à tradition orale.
Ces agoras sont, pour les dirigeants et les représentants culturels, un moyen d’entretenir des relations privilégiées autour de la coutume.

C’est ainsi que pour la première fois dans le cadre d’un Festival des arts mélanésiens, deux espaces de réflexion sont mis en place en 2010, pour permettre aux représentants des pays participants d’échanger sur des préoccupations contemporaines :
Le forum « Coutume et culture », qui s’est déroulé à Lifou, a réuni des représentants coutumiers des cinq pays participants. Ce forum se proposait de faire le point sur les structures coutumières traditionnelles existantes dans les cinq pays mélanésiens et de leur rapport aux institutions culturelles en place.

Le symposium sur les langues mélanésiennes organisé par l’Académie des langues kanak, en partenariat avec l’Agence de développement de la culture kanak, s’est déroulé au centre culturel Tjibaou. La réflexion et les débats se sont portés sur la situation linguistique dans les cinq pays participants, sur le rapport des langues avec la création artistique enfin sur la collecte, la diffusion et la promotion des langues mélanésiennes et du patrimoine oral.

 

festival-enjeux-pacifique-5En dehors de ces manifestations officielles, ces regroupements festifs offrent d’autres possibilités d’échanges : ceux, plus informels, qui naissent au fil des jours dans l’effervescence de la vie communautaire des festivaliers.

Ces temps de festivals sont des moment où l’on s’assoit pour se parler, discuter de nouveau projets, expliquer ou comprendre des réalités différentes entre les peuples.

 

Permanence des savoirs et savoir-faire

festival-enjeux-pacifique-6Les savoirs et savoir-faire sont d’une grande variété dans le Pacifique et en Mélanésie. Chaque festival est l’occasion, pour le public, de mesurer cette richesse et de prendre conscience de l’importance de la transmission de ces pratiques fragiles, souvent détenues par les anciens, et donc menacées de disparition si elles ne sont pas transmises à temps.

La fabrication d’objets d’artisanat, faisant appel aux savoirs transmis, constitue un acte de lien social au sein d’une société. Les différentes étapes de leur réalisation comme la collecte, le transport et la transformation de la matière première participent à la cohésion de cette société. En employant un savoir-faire propre à son groupe ou à sa région, l’artisan contribue à entretenir et à renforcer l’identité de sa communauté.

Ces moments de fabrication et d’échanges sont cruciaux pour la survivance de ces techniques, notamment parce qu’ils permettent la réalisation d’objets destinés à la coutume.
Ces festivals sont donc l’occasion pour les meilleurs artisans représentants leur pays ou leur région d’exposer et de comparer leurs savoirs, leurs savoir-faire et leurs techniques à travers leurs productions.

Se présenter aux autres, faire état de sa singularité en redonnant force à des gestes et des savoirs anciens : voilà l’un des enjeux de ces rencontres. C’est ainsi que, fièrement, chacun des pays participant met en avant son patrimoine culturel pour le préserver en le faisant vivre.



Partager
Retour à Expositions temporaires
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous