Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Médiathèque / 24 images seconde dans les Mers du Sud / La Leçon de piano

La Leçon de piano /

Imprimer Envoyer

24 images seconde dans les Mers du Sud

Venez (re)découvrir le Cinéma du Pacifique !

LA LEÇON DE PIANO

Jeudi 4 octobre à 18h15, Salle Sisia

Jane Campion, 1992, 1h55

V.O. sous-titrée en français

Palme d'or du festival de Cannes 1993, 3 oscars en 1994

Film présenté par Pierre Faessel

Leon_de_piano« Au siècle dernier en Nouvelle-Zélande, Ada, mère d'une fillette de neuf ans, s'apprête à suivre son nouveau mari au fin fond du bush. Il accepte de transporter tous ses meubles à l'exception d'un piano qui échoue chez un voisin illettré. Ne pouvant supporter cette perte, Ada accepte le marché que lui propose ce dernier : regagner son piano touche par touche en se soumettant à ses fantaisies.

 

Quand l'intimité d'un couple devient une œuvre d'art... Durant toute sa filmographie, Jane Campion s'est efforcée d'offrir des rôles ambitieux à ses actrices. La Leçon de piano n'échappe pas à la règle. Malgré son mutisme, Ada impose la volonté (et Holly Hunter son talent) d'un caractère fort, en contradiction totale avec les conventions de l'époque victorienne. Ces gestes hachés, seuls moyens de communication avec sa fille, se transforment en ballet lorsque ses doigts effleurent les touches de son piano. Ada dicte certes ses volontés, apposant au film un caractère féministe, mais elle n'en demeure pas moins une femme fragile qui se bat avec ses armes : le désir charnel, la passion et la fragilité. On ne peut éprouver en ce sens que de la compassion mêlée à du respect pour ce petit bout de femme, perdu entre l'amour de deux hommes.

Jane Campion ne réalise pas un pamphlet contre les conditions sévères de vie de la gent féminine à cette période. Elle se penche sur la naissance d'une passion dévorante, qui bouscule sans commune mesure l'ordre établi. Le piano devient un objet de partage, durant ce jeu érotique. Il ne s'agit plus de laisser les cordes vibrer à la place du cœur d'Ada. Cette dernière s'ouvre enfin au monde, symbole d'une émancipation révolutionnaire. Jane Campion revisite l'acte sexuel en caressant le corps de ses acteurs avec sa caméra. Rarement un contact charnel n'aura été aussi palpable qu'avec La Leçon de piano. On ne peut rien faire d'autre que de se laisser bercer par la poésie de ce film. »

Source : http://www.avoir-alire.com/la-lecon-de-piano-la-critique

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (400 places)

 



Partager
Retour à 24 images seconde dans les Mers du Sud
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous
Fermer la fenêtre X