Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Médiathèque / Rencontres de la Médiathèque / Les arts au service d’une citoyenneté interculturelle en Nouvelle-Calédonie

Les arts au service d’une citoyenneté interculturelle en Nouvelle-Calédonie /

Imprimer Envoyer

D’une recherche-création à une thèse de doctorat

Jeudi 17 mars 2011 à 18h15, case Eman

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles (100 places)

Cette communication portant sur les liens entre identité, interculturalité et art, souhaite présenter synthétiquement au public calédonien comment l’art et la citoyenneté ont fait l’objet d’une thèse de doctorat pendant quatre années sur, pour et en Nouvelle-Calédonie. Si l’objectif premier est naturellement de vulgariser un propos scientifique, il sera surtout recherché une forme de débat. En effet, si l’intérêt est de montrer comment l’art a été postulé au cœur d’une recherche pour une société démocratiquement ouverte à la différence, le citoyen et sa prise de parole resteront au cœur de cette intervention.
Au-delà d’un désir de communication d’une recherche dans et sur la société calédonienne par l’art, cette conférence souhaite également aborder un concept fort, celui de la « recherche-création » qui pose des questions épistémologiques sur le rôle des recherches en arts dans le paysage universitaire français. En effet, entre une théorie plastique, un univers scientifique et une pratique artistique engagée, il s’agira de montrer l’ensemble des difficultés auxquelles les chercheurs en arts peuvent être confrontés.

Florence Rortais
Florence Rortais, Docteure es Arts (histoire, théorie, pratique) et plasticienne de formation a fait ses études en Sciences de l’Information, Communication et Arts à l’université Michel de Montaigne. Spécialiste en interculturalité, elle est également auteure, conférencière et formatrice dans l’enseignement des arts et des cultures océaniennes

Couverture de l’ouvrage de Florence Rortais - L'Art : interface d'une citoyenneté interculturelle : de l'accord de Nouméa à la KaleutopiaL’art : interface d’une citoyenneté interculturelle - De l’accord de Nouméa à la Kaleutopia (disponible à la Médiathèque)
Cette thèse d’Art et de Sciences de l’Art postule l'Art comme outil d'interculturalité pour un projet de citoyenneté postcoloniale en Nouvelle-Calédonie. Cette thèse dite "recherche création" à lire comme un manifeste en faveur des Arts dans des projets de recherches sociétales, s'est articulée autour de trois notions comprises d'un point de vue sud-sud : l'identité, la représentation identitaire et la reconnaissance identitaire. Elle s'est aussi structurée à partir de trois des cinq axes artistiques et culturels proposés dans l'accord de Nouméa : - la protection du patrimoine et sa mise en valeur, - les enseignements et les pratiques artistiques et - la création, la diffusion artistique et la circulation des œuvres. Cet ensemble articulé dans six expériences d'Arts et de Sciences de l'art, appelées aussi interfaces, a permis de révéler le fait océanien et la culture interstitielle comme outils essentiels pour la mise en place d'expériences interculturelles et pour la création de la Kaleutopia : une démocratie pluraliste. Entre Art, politique et identité, cette thèse qui oscille entre recherche et création offre donc un nouveau regard sur les sociétés postcoloniales.




Partager
Retour à Rencontres de la Médiathèque
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous