Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Médiathèque / Rencontres de la Médiathèque / Palabre coutumier et négociation collective

Palabre coutumier et négociation collective /

Imprimer Envoyer

Conférence de Christian Thuderoz, Sociologue, Professeur à l’INSA de Lyon et Responsable Pédagogique de l’IST-NC

Jeudi 12 mai 2011 à 18h15, salle Sisia

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles (400 places)

De nombreux conflits du travail en Nouvelle-Calédonie ont pour motif des questions de dignité, de demandes de respect ou de contestation de sanctions jugées disproportionnées. Un droit du travail s’applique aux relations de travail dans l’entreprise calédonienne. Reconnaissons qu’il est assez ignorant du cadre socioculturel dans lesquelles ces relations s’inscrivent : traditions culturelles, séquelles de la colonisation, diversité des communautés, rôle des anciens, etc.

Thuderoz__ADCK-CCT_photogr._Maurice_Leenhardt_-_webOr, il existe un mode kanak de résolution des litiges : le palabre coutumier. L’article premier de la loi de pays du 15 janvier 2007 le définit ainsi : « Le palabre est une discussion organisée selon les usages de la coutume kanak, à l’issue de laquelle une décision coutumière est adoptée. » Des officiers publics coutumiers, depuis lors, établissent des procès-verbaux relatifs aux litiges fonciers et aux questions coutumières.

N’est-il pas nécessaire de poursuivre aujourd’hui la réflexion et d’étendre aux mondes du travail et de l’entreprise des dispositifs d’échanges de paroles et de médiation coutumière permettant, à l’ombre du Code du travail de Nouvelle-Calédonie, de rendre plus efficaces les procédures de règlement des conflits sociaux ?

Les pratiques de négociation collective dans l’entreprise calédonienne ne seraient-elles pas plus riches si elles ne s’appuyaient pas exclusivement sur les modes occidentaux de prise de décision et de résolution des conflits ? Pourquoi ignorer, dans les mondes du travail, des modes de décision qui, de l’Afrique à l’Océanie, substituent les mots à la violence, et qui ont pour effet et finalité de renouer la relation ?

Faut-il envisager des « médiateurs coutumiers du travail », dont le rôle serait défini dans le Code du travail ? Faut-il pareillement inscrire à l’agenda des négociations sociales dans les entreprises, les branches professionnelles et au niveau du territoire (AIT), des discussions sur l’amélioration du dialogue social prenant en compte ces dimensions culturelles ? Et comment intégrer, dans les manières de négocier dans l’entreprise, d’autres façons de faire, issues de la technique du palabre ?

Les enjeux, on s’en doute, sont importants : pour l’identité kanak, pour le destin commun, et pour le développement de la Nouvelle-Calédonie. Comment avancer sur ce chemin ?

En connaissant mieux la procédure du palabre – ses finalités, ses acteurs, ses moments, ses objets, son déroulement, son résultat. En mesurant avec justesse la conflictualité sociale en Nouvelle-Calédonie dans sa dimension interculturelle. En tirant profit de l’expérience de nombreux acteurs « de terrain » qui, depuis de nombreuses années, pratiquent la médiation sociale. En réfléchissant aux dispositifs juridiques qui pourraient s’inventer afin de mieux faire coïncider le droit et les pratiques sociales.

Cette conférence et la table-ronde qui s’ensuivra (à confirmer) est un premier moment de cette réflexion.


Christian Thuderoz


Christian Thuderoz est sociologue, professeur à l’INSA de Lyon. Il a publié divers ouvrages, dont Négociations. Essai de sociologie du lien social (2000), Qu’est-ce que négocier ? Sociologie du compromis et de l’action réciproque (2010) et, avec Reynald Bourque, Sociologie de la négociation (rééd. 2011). Il est formateur et responsable pédagogique de l’Institut Supérieur du Travail de Nouvelle-Calédonie.

 



Partager
Retour à Rencontres de la Médiathèque
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous