Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Médiathèque / Rencontres de la Médiathèque / A l'épreuve de l'autochtonie : penser la décolonisation de l'école

A l'épreuve de l'autochtonie : penser la décolonisation de l'école /

Imprimer Envoyer

Conf_Marie_Salaun

Rencontres de la Médiathèque

A l'épreuve de l'autochtonie : penser la décolonisation de l'école, Quelques comparaisons dans le Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Hawai'i)

Jeudi 15 novembre 2012 à 18h15, salle Sisia

Conférence de Marie Salaün, Professeure des Universités, Responsable de l'axe Ecole, langue(s), plurilinguisme(s) au CREN (Centre de recherche en éducation de Nantes)

Cette conférence part d'une question : comment penser le moment postcolonial en éducation ? La notion de « moment » postcolonial est trompeuse, car elle suggère une rupture nette entre deux époques, un « avant » et un « après ». Or l'histoire coloniale n'est pas une histoire linéaire qui s'arrête avec l'accession d'un territoire à l'indépendance ou l'accession d'individus anciennement sujets au statut de citoyens égaux en droits avec les autres nationaux, d'où la nécessité de rompre avec une chronologie « naïve » de la décolonisation. Littéralement, dé-coloniser l'école reviendrait à dé-faire ce que la colonisation a mis en place. Il faut donc commencer par s'entendre sur les formes et les fonctions d'une institution comme l'école dans la situation coloniale. Il faut ensuite interroger la structure d'opportunités qui rend possible l'émergence d'une revendication de décolonisation de l'école à un moment historique précis. Il faut enfin interroger les voies suivies en pratique aujourd'hui pour s'engager sur le chemin de cette décolonisation. La conférence abordera cette temporalité problématique depuis un terrain particulier, celui de ces situations de décolonisation inachevée que constitue le cas des peuples autochtones du Pacifique, et depuis une interrogation spécifique, celle de la prise en compte de leurs langues et de leurs cultures par l'institution scolaire aujourd'hui. Elle envisagera les tensions que provoque cette prise en compte : tension entre le principe d'égalité des citoyens et la reconnaissance de droits collectifs des peuples autochtones ; tension entre le principe d'égalité des chances et la possibilité d'un traitement différentiel des publics scolaires ; tension entre les différents objectifs assignés à l'enseignement des langues et cultures autochtones ; tension entre les modèles théoriques, les expériences pratiques d'éducation adaptée aux autochtones et les exigences en termes d'acquisition d'une culture commune ; tension entre savoirs autochtones et savoirs scolaires, etc.

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles – Informations : 41.45.45



Partager
Retour à Rencontres de la Médiathèque
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous