Joomla Slide Menu by DART Creations Accueil / Médiathèque / Rencontres de la Médiathèque / Repenser l'indigénat

Repenser l'indigénat /

Imprimer Envoyer

Indigenat.web

REPENSER L'INDIGENAT

La Nouvelle-Calédonie face à son passé colonial (1887-1946)

 

Jeudi 30 mai à 18h15, salle Sisia

 

Rencontres de la Médiathèque, avec Isabelle Merle, Maître de conférences en Histoire, Université de la Nouvelle-Calédonie

Le régime de l'indigénat, connu sous le nom de « code de l'indigénat » ou réduit à la simple expression de l'indigénat, est parmi les dispositifs juridiques attachés à l'Empire colonial français, celui qui a sans doute le plus fortement marqué la mémoire des colonisés. Au service d'une politique de surveillance, d'encadrement et de répression, il pesa spécifiquement sur ceux qu'on appelait alors les indigènes et ceux qui leur étaient assimilés. Appliqué d'abord en Algérie et en Indochine à partir de 1881, il fut étendu en 1887 à la Nouvelle-Calédonie, au Sénégal et au Dahomey, puis à l'ensemble des colonies françaises entre 1897 et 1924 et ce jusqu'en 1946, date de son abolition. N'y ont échappé que quelques territoires, Tahiti, les Antilles, la Réunion, la Guyane et les comptoirs de l'Inde française. Aujourd'hui, parmi les territoires français d'Outre-Mer, la Nouvelle-Calédonie est le seul à avoir subi le régime de l'indigénat sur une longue période, entre 1887 et 1946. Et c'est indéniablement ici que l'on trouve la mémoire la plus vive de ce régime qui, de fait, joua un rôle majeur dans la structuration de la société calédonienne dans son ensemble, et influença profondément, sur le long terme, l'expérience historique du pays. La conférence qui est proposée souhaite revenir sur les origines de ce dispositif impérial et analyser en détail ses modalités d'application en Nouvelle-Calédonie. L'enjeu est de repenser la nature et les formes de ce régime pénal « d'exception » et d'évoquer aussi précisément que possible les pratiques qu'il sous-tendait, ainsi que les effets d'héritages qu'il a pu transmettre.

  

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles (400 places)

 



Partager
Retour à Rencontres de la Médiathèque
Accueil - Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous
Fermer la fenêtre X